Dernières nouvelles

mercredi 1 janvier 2020

Vingt vingt

Le grand saut en 2020, c'est fait ! Qu'est-ce qu'on se souhaite ? DSC07380.JPG

Nous, le passage à la nouvelle année, nous l'avons passé dans un petit restaurant du quartier aux saveurs africaines. Une petite marche à pied, à notre arrivée, une amie qui nous attendait déjà bien installée à notre table . Ayant réservé une table de 4 mais n'étant que 3, nous avions indiqué être ouverts à accueillir un invité surprise. Il était là lui aussi, Georges de son prénom, très sympathique monsieur du cru, ami de la gérante Marie et ayant quelques années au compteur. Le terme qui lui convient bien car il tient un garage de réparation de voitures. Tout le monde se salue. Bises. C'est partie pour la jasette autour d'un bon verre de vin, de quelques mets simples. Du poisson évidemment. Nos aventures de vie à se raconter et à découvrir le temps d'une soirée. On jase, on rit, on trinque, on déguste.

Tout autour de nous, des convives de tout horizon et de toutes les couleurs et même de toutes conditions puisqu'il y avait aussi un groupe de personnes à mobilité réduite. 30 personnes maximum, une gérante, un serveur, un cuisinier, quelques connaissances du restaurant. Un petit décors simple mais chaleureux, 4 spots de lumières posés sur un rebord de mur. Des peintures chatoyantes d'artistes en décors.

Dans un coin, une animatrice et excellente chanteuse qui nous a interprété des chansons variées des 3 précédentes décennies pour la première partie de la soirée. Passée minuit, c'est un DJ africain qui nous a fait bouger sur des rythmes sympas et colorés, parfois même un peu techno. Minuit qu'on franchit presque sans s'en rendre compte. Simple joyeuse formalité. Re-bises.

Ambiance simple donc. On ne connait personne une année mais quelques personnes de plus l'année suivante. Avec même des invitations à se revoir. Il n'est pas compliqué de se faire des contacts à Montpellier.

On a fini le milieu de la nuit par une promenade à pied dans les rues historiques du centre-ville. On était à 2 pas. On y a croisé surtout des jeunes très joyeux, largement "pompettes" et donc, dans un univers probablement parallèle au notre. Certains nous ont fait rire sans qu'ils s'en rendent compte alors qu'ils déambulaient, en suivant une trajectoire parfois incertaine, dans les rues de 1000 ans d'histoire de la ville,

Et les chats dorés dans tout cela ? On les avait vu il y a quelques jours dans un restaurant chinois du centre-ville où nous avions pris notre déjeuner. Des dizaines sont accrochés au mur et sont gages, si vous agitez leur bras, de prospérité et de richesse. L'effet décoratif est sympa. La vraie richesse, on le sait, n'est pas affaire d'argent.

Bonne année 20 20 !


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://lemomentum.net/dotclear/?trackback/31

Fil des commentaires de ce billet