Dernières nouvelles

samedi 2 février 2013

Niono et la découverte de la démocratie malienne

C’est la nuit, j’entends le bruit des pas d’un homme à l’extérieur de «ma maison » -un logis fait de banco, où trône au centre de la pièce, un mince matelas recouvert d’un filet imprégné de DDT pour éloigner les anophèles qui menace la santé du dormeur. L’eau coule de la bouilloire de plastique, l’homme fait les ablutions avant le lever du soleil. - Allah Aqbar C’est la prière nocturne de l’homme musulman. J’écoute le chant de l’imploration que les cris de solitude de l’âne et les aboiements des chiens accompagnent. De la lumière de la lampe émane une couleur apaisante et j’observe la flamme qui n’oscille pas. Sous mon filet, un cafard se ballade et énergiquement, je lui montre la porte de sortie. Des battements d’ailes meublent le silence de ma chambre. La chauve-souris vole d’une pièce à l’autre sans se lasser. Elle tombe sur le filet, peut-être curieuse d’y observer la créature qui s’y cache. Et nous sommes deux à assouvir notre curiosité. C’est la première fois de ma vie que je vois une chauve-souris de près. La créature est un peu poilue et mérite bien le nom que l’on lui a donné. Presque chauve, elle est trop petite pour qu’on l’appelle un rat. Je me dis qu’avec la cavalerie de moustiques dans la ville, leur présence est plus que bienvenue.

Je n’arrive pas à trouver le sommeil. Mon hôte m’a servi un thé façon malienne bien agrémenté de sucre pour cacher l’amertume du liquide chauffé dans la petite théière bleue déposée sur les charbons ardents. Nous avons discuté politique et décentralisation. Politique et corruption. Politique et mauvaise gestion. Politique et démocratie. D’ailleurs, cette dernière association est plutôt récente dans le paysage malien. La démocratie est un exercice qui commence à prendre forme. Depuis la révolution de 1992, on a décidé de gérer le pays selon des principes démocratiques; avec des élections, des partis politiques, des candidats indépendants pour élaborer les pourtours d’un régime politique démocratique issu de l’influence française, c’est-à-dire une république Cette journée de la liberté collective, on la célèbre le 26 mars. On aurait pu la célébrer avant, mais la volonté des hommes de subordonner pour conquérir en a décidé autrement. Puisqu’il y a eu l’esclavagisme, le colonialisme, la décolonisation, la dictature, le chaos et puis un harmattan de démocratisation poussé par le mouvement estudiantin pour faire valser le régime de Moussa Traoré. Maintenant, la structure politique du Mali ressemble au régime démocratique français. Il y a le Président de la république, le Premier Ministre et tous les autres représentants des ministères qui sont nommés par le Président lui-même. En bref, seul le Président est élu au suffrage universel direct. Ensuite, viennent les députés qui sont élus par régions. Le Mali en compte huit plus un district, celui de Bamako. Dans le processus de décentralisation, l’État laisse aux cercles et aux communes le soin de gérer ses services essentiels comme entre autre, l’éducation et la santé. Lors des élections, plusieurs personnes se présentent sans être obligatoirement membre d’un parti et tentent d’aller recueillir le nombre de partisans nécessaires à leur élection. Ainsi sera formé le gouvernement, où en l’occurrence, la Mairie. Un gouvernement consensuel élu à la proportionnelle où les différents élus doivent se partager les pouvoirs et gérer en fonction des différents secteurs qui leur seront attribués par le Maire.

Depuis l’arrivée de la démocratie, une pléthore de radios ont vu le jour. On s’est dit que la démocratie devait avoir une voix et la parole a été prise un peu partout : dans les journaux, à la radio, mais la télévision demeure encore la chasse gardée de l’État bien qu'émergent deux autres stations en marge de l’ORTM. Dans une société fortement analphabète, la voix des ondes prend toute son importance. On informe, on sensibilise, on moralise, on diverti.


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://lemomentum.net/dotclear/?trackback/16

Fil des commentaires de ce billet