Dernières nouvelles

jeudi 8 novembre 2012

Repaires

Brasserie

J'adore les bistrots. Je veux parler des bistrots parisiens, façon grandes brasseries. Ceux là qui ouvrent dès 6h, pour fermer à minuit. Ceux là qui vous accueillent avec l'odeur de café en filigrane, les boiseries, miroirs, banquettes et terrasses recouvertes. Ceux là où il y passe autant les habitués de toute une vie, que les voyageurs nomades en transit, les furtifs, les pressés, les délaissés ou les bien-aimants-aimés, les solitaires, les tribus, les studieux, les rêveurs, les perdus. Ceux là où l'on mange en général bien, mais sensiblement les mêmes menus. La constance nous rassure.  Ceux là où les serveurs font de l'esprit, pendant que le votre peut s'évader. Ceux là où je m'y suis tellement arrêté que c'était devenu une extension de chez moi. Y préférant l'atmosphère du mouvement qui brasse, la vie ne s'arrêtant jamais dans une brasserie. Ceux là qui ponctuent le rythme de votre journée d'un moment à part, où l'on parle des vrais choses qu'on ne pense pas vraiment, ou que l'on pense aux vrais choses qu'on ne dit pas, c'est selon. Le moment présent par exemple, qu'on escamote tant. Ceux là donc où je ne vais presque plus. Car voyez-vous, ailleurs qu'à Paris, c'est plutôt rare ce type d'établissements. Tant mieux. Vive la diversité. Les équivalents montréalais sont aussi très bien dans leur genre. Ceux-ci ont des menus de petits déjeuners plus garnis et des tables d'hôtes souvent imaginatives. Ceux-ci sont autant de petits univers à forte personnalité. Diversifiés, propices aux découvertes heureuses dans leur décors, leur agencement. Ceux-ci vous proposent dès votre arrivée un "café régulier" à remplissage infini, alors que ceux-là sont le royaume de l'expresso serré qui tient dans un dés à coudre, ou presque. Ceux-ci n'hésitent pas à être des places minuscules où tiennent 4 chaises, 2 tables et 3 tabourets alignés en arrière de la vitrine, une longue planche de bois faisant office de comptoir, alors que ceux-là disposent souvent d'innombrables tables alignées permettant à des régiments de clients d'envahir successivement la place. Ceux-ci et ceux-là n'en sont pas moins des lieux essentiels pour moi. Repaires de mes repères de réflexion, au fil du temps, le temps d'un café.


Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://lemomentum.net/dotclear/?trackback/5

Fil des commentaires de ce billet